fillegarçon

Dans le cadre du programme de 5e en EMC sur les discriminations, les collègues ont choisi de travailler sur le thème de la presse sportive. La collègue chargée de mission sur le thème de l'égalité filles-garçons nous a suggéré cette séance, légèrement remodelée par mes soins.

Le support de travail est notre quotidien régional, le Courrier Picard. Nous avons choisi de partir d'un journal connu des élèves pour ne pas ajouter une difficulté à l'exercice. Les élèves travaillent par 2 sur un journal, choisissent un article et remplissent la grille de lecture.

Lors de la mise en commun, nous notons au tableau les noms des sportifs et les sports puisque l'objectif est de faire apparaître la prédominance du football et du sport masculin.

La conclusion mettra en avant les discriminations entre les sexes dans le sport et les médias. 

fiche séance : stereotypes

Des éléments pour comprendre :

"En théorie et réglementairement, les femmes peuvent pratiquer tous les sports. Dans les faits, une quarantaine comptent moins de 20% de femmes ; il y a toujours très peu de femmes dans les sports considérés comme « masculins », tels le rugby, les sports de force, de combat rapproché, les sports à risque et motorisé, etc. Elles y sont minoritaires et surtout encore très malvenues. Le football n’a pas connu cet « engouement » annoncé par les media après 1998, la FFF (fédération française de football) comptant à ce jour moins de 3 % de femmes. Plus généralement, les femmes ne représentent qu’un tiers des licenciés, moins de 40% des sportifs de haut niveau « aidés » et elles sont sous-représentées dans les postes d’encadrement. Des déclarations de principe sur la mixité et au mieux la parité existent de longue date au plan national et international (CIO). Sans effet voyant sur les faits ainsi qu’on peut l’observer en France puisqu’elles représentent moins de 10% des cadres techniques et administratifs.

Leur invisibilité dans les médias est extrêmement significative : 80 % du temps consacré au sport sur les chaînes hertziennes ne montre que des hommes.

Elles sont d’autant moins médiatisées qu’elles font du foot, du rugby, de l’haltérophilie, de la lutte etc. C’est-à-dire des activités jugées « non féminines » et dites « non vendables » (ce que les audiences lors de retransmissions de matches de handball ou de football en 2012 démentent d’ailleurs)

"

source : https://blogs.mediapart.fr/edition/la-revue-du-projet/article/040812/les-femmes-dans-le-sport-inegalites-et-discrimination

Des chiffres-clés

http://sports.gouv.fr/prevention/incivilites-violences/CoupdeSifflet/Coup-de-sifflet-contre-le-sexisme/article/Chiffres-cles-17244

Un quiz pour tester ses connaissance sur le sport féminin

http://sports.gouv.fr/prevention/incivilites-violences/CoupdeSifflet/Coup-de-sifflet-contre-le-sexisme/article/Quiz-connaissez-vous-le-sport-feminin-sur-le-bout-des-doigts